110 M

98 M – 110×75 Encre de chine

 

Notre monde se réchauffe…

Les zones climatiques se déplacent au Nord jusqu’à ce que les pôles dégèlent. Le Groenland et l’Antarctique fondent.

Au final, la mer s’élève de 110 mètres.

Globalement, l’élévation est de 75 mètres, mais comme la montée des eaux inonde les côtes, ils alourdissent les plateaux continentaux et en s’inclinant, ajoute efficacement des dizaines de mètres dans la plupart des endroits. Les nations côtières sont noyées.

Ce nouveau monde est plus fertile que le notre. Il y a des pertes évidemment : plus de 30 millions de km² de plaines. Mais les immenses étendues de nouvelles terres fertiles en Afrique, Australie et aux deux pôles compensent. Les forêts tropicales et les savanes remplacent les déserts. Le développement de la faune et de la flore est possible. Ce monde aura de nouvelles et vastes régions fertiles en Australie, Arabie, Sahara et Sibérie. Le climat principal tempéré qui domine notre monde actuel sera remplacé par le climat tropical.

Voici donc une Terre ni pire, ni meilleure que la nôtre, avec à peu près la même quantité de terres arables, de biomasse, de place pour la population… Tout cela est juste redistribué. Les déserts sont fertiles, les mégalopoles sont englouties… Les grandes villes européennes sont toutes inondées, tandis que le Sahara, nourrira les nouvelles civilisations.

Biologiquement, ce nouveau monde fonctionne. C’est la transition qui sera problématique avec notre propension à construire des cultures côtières. Les côtes se déplacent, humains ou pas ! Il y aura sûrement plusieurs milliards de personnes déplacées et de victimes du réchauffement. Nos descendants peuvent d’une manière subtile être tous nomades. La maison ne signifiant plus un lieu, mais un climat. L’habitant de New York retrouvera au Groenland, son cadre et son climat…

Voici les principaux changements sur chaque partie du globe.

D’après le travail de Chris Mayan « DUBIA »

 

EUROPE

Une terre qui était autrefois une continuité de l’Asie, est maintenant un véritable continent.

La Scandinavie, l’Espagne, la Bretagne et la Normandie sont maintenant des îles et la plaine du Nord a disparu de la Belgique à Mourmansk.

Il en est de même pour Athènes, Venise, Londres, Bruxelles, Amsterdam, Hambourg, Copenhague, Helsinki, Saint-Pétersbourg.

Les autres villes comme Paris, Rome, Vienne et Varsovie sont maintenant côtières. Leurs rivières sont des estuaires d’eau salée. Même les grandes villes intérieures comme Madrid et Moscou ne sont plus qu’à une centaine de kilomètres d’un bras de mer.

Le climat de la nouvelle Europe est doux et maritime. Les hivers rudes continentaux de l’est sont partis.

Apparition d’un nouveau courant maritime centrale :

Il fait le tour de l’Europe par les détroits de Gibraltar et du Midi (entre l’Espagne et la France), à travers le dédale de petites îles qui étaient autrefois l’ouest de la France, l’Irlande et la Grande Bretagne, au Nord-est autour de la Scandinavie à travers la mer Baltique, puis à l’Est de l’Oural et à travers le long et étroit détroit de la mer d’Aral puis vers l’ouest dans la nouvelle mer Caspienne et mer Noire, détroit de Bosphore et à l’ouest pour fermer le cycle.

Outre le maintien d’un climat doux et maritime, cette boucle aura un effet sur la vie marine. L’afflux d’eau de l’océan indien et de la mer rouge revigoré par le détroit de suez ajoute des espèces, de la chaleur et des nutriments. Les mers intérieures avaient besoin de cette action de rinçage.

 

ASIE

La Méditerranée est maintenant le bras ouest de la grande mer intérieur qui couvre l’Asie centrale. La mer noire est ouverte et rejoint la mer Caspienne par le Nord. Le Caucase devient péninsule. La mer d’Aral revit et crée l’immense île d’Usturt.

L’Iran vers le Sud a une grande mer intérieure. Montagnes boisées, et lacs peu profonds. Même les vieux déserts du sud de l’Afghanistan sont des steppes.

A l’Est, le désert d’Arabie a été effiloché. Les hautes terres du Yémen et de la côte sud sont assez vertes. Le golfe persique gonfle, supprimant Dubaï. Oman devient une presqu’île.

Dans le Nord, la plupart de l’Irak est une mer peu profonde. Et le croissant fertile est de retour : Syrie, Jordanie et nord de l’Irak sont un arc de prairies luxuriantes.

Israël, la Palestine et la péninsule du Sinaï sont une île. La mer Morte et la vallée du Jourdain sont un bras de la méditerranée.

Les montagnes de l’Oural sont maintenant la côte est de l’Europe. La Sibérie est immense et fertile (Le cœur du monde). Steppes et prairies larges au Sud-ouest, ventilés par les ruisseaux et les bras de la grande mer intérieur. Deux millions de km² de vastes forêts escarpées. La Lena ne gèle plus en hiver et est une grande vallée fertile. Le climat devient plus maritime. Au nord Est, des labyrinthes de montagnes boisées.

L’île Kamchatka s’étend toujours, fait maintenant la taille de notre Japon actuel et est détachée de la Sibérie.

Au sud se trouve le Japon, la chaîne de Sakhaline et l’énorme nouvelle île de sikhote avec la nouvelle Vladivostok à son extrémité sud. Mis à part les cités engloutis de Tokyo ou Kobe, la mer montante a eu peu d’effet sur le Japon très montagneux. La péninsule de la Corée a rétréci. La mer recouvre les plaines fertiles de chine, à l’exception du Sichuan. Les terres en aval du barrage des trois gorges sont également recouvertes. Les bords du désert de Gobi sont maintenant fertiles.

Le Tibet n’a quasiment pas changé, les hauts plateaux restent froids et venteux, inchangé par le Hammam mondiale. Le désert du Thar au Rajasthan et les montagnes du Pakistan sont des prairies.

Le cœur de l’inde, la plaine du Gange, est parti avec Calcutta. La mer est rentrée dans la vallée du Brahmapoutre jusqu’à la frontière chinoise en effaçant complètement le Bangladesh. Bombay est une île modeste.

La moitié de la Birmanie, la Thaïlande, le sud Cambodge et le Vietnam ont disparu.

 

OCEANIE

La Malaisie est une nation à part entière, comme l’Indonésie. Inondée à deux endroits, créant deux îles. Singapour est abandonnée depuis longtemps. Kuala Lumpur a prospéré et ses tours jumelles s’élèvent maintenant sur le port.

Sumatra est toujours l’une des grandes îles du monde même si elle est devenue anorexique. Les îles de l’Indonésie sont pour la plupart assez montagneuses pour ne pas avoir diminuées de façon spectaculaire, à l’exception de Bornéo. Ses plaines du sud sont devenues un golfe. Les philippines sont reconnaissables. Manille n’existe plus.

La nouvelle guinée semble partie de l’Indonésie et rétréci d’un tiers. Longue bande de montagneuses.

Sauf pour les atolls des Tuamotu, les îles du pacifique sud sont pour la plupart assez hautes pour survivre aux marées montantes. Les îles nord sont quant à elles des monts sous marins.

Le désert d’Australie a en grande partie disparu. Dans le nord, la mer a avancée sur 300 km à l’intérieur. Les pluies équatoriales ont pénétré plus profondément dans les terres transformant les canyons en lacs.

Les déserts de l’est sont totalement transformés. Le gonflement du Golfe de Carpentrie et les nouvelles mers intérieures du sud divisent presque l’Australie en deux.

La côte est luxuriante. Forêts tropicales et montagnes sans neiges.

La nouvelle Zélande a gardé un peu de neiges sur les sommets et l’île du Sud est devenue le nouveau centre de population. Auckland est maintenant une suite d’îlots et de récifs inhabités.

 

AFRIQUE

La Méditerranée a augmenté à la charge du Sahara. Une bande de 1000 km de terre d’Alexandrie à Benghazi en Libye est une longue île. Le climat du Maghreb reste méditerranéen, mais les vallées bordant l’ancien Sahara ont des cours d’eau permanents qui se déversent dans une chaîne de lacs dans le désert.

Au sud, lacs peu profonds en Mauritanie, prairies et lacs dans le Sahel. Une large bande de l’Afrique de l’ouest de Tombouctou à la mer du Tchad est revenue à la forêt tropicale. Les pluies montent plus au Nord de sorte que le cœur de la vieille Sahara est maintenant une steppe d’herbe sèche avec des cours d’eaux saisonniers. Le Tchad est maintenant le plus grand lac d’Afrique et peut-être même du Monde. Dans une année humide, il peut rivaliser avec notre ancienne mer caspienne.

La côte de l’Afrique de l’ouest est aussi luxuriante que notre Congo. Deux grands golfes au Ghana et au Nigeria.

Le désert de Namibie ressemble à la Californie du Sud avec des pluies occasionnelles et du brouillard côtier.

Botswana, Zambie et Zimbabwe sont largement des savanes. Le plateau sud-africain n’est pas profondément changé. Le Cap est entouré d’eau mais le reste de la côte sud reste intact.

Le Mozambique a diminué : Baie profonde à l’embouchure du Limpopo et du Fleuve Zambèze. Madagascar, assez montagneuse, a été peu inondé. Le principal changement est la résurgence de ses forêts intérieures.

Zanzibar et ses îles sœurs ont disparu, mais les collines côtières sont devenues de nouvelles îles. La Tanzanie et la région des grands lacs sont devenues des terres agricoles et des prairies. Les neiges du Kilimandjaro ont disparu. La somalie, seul désert équatoriale du monde, a également basculé dans un état plus stable : forêt sur les côtes et savanes à l’intérieur des terres.

C’est la naissance de l’eau en Afrique de l’est.

Au nord, les rives de la mer rouge sont encore désert, bien que les montagnes des deux côtés soient largement boisées.

A l’ouest, le Soudan est savanes et prairies prés de la frontière Egyptienne. L’Egypte est encore largement un désert. Les réfugiés du Caire devront vivre sur les falaises au dessus de la ville engloutie. Le Sphinx regarde calmement son Nil, aussi calmement qu’il regardait son désert avant, en attendant le prochain changement…

 

AMERIQUE NORD

L’Alaska est fertile. Des séquoias denses bordent les côtes. La mer baigne les pieds des volcans des cascades.

La Nouvelle-Angleterre est une île, coupée par le St Laurent. Tout le chemin de Toronto à Boston et Washington est une succession de grandes tours de rouilles émergeant de la mer. Les chutes du Niagara n’étant plus qu’à quelques km de l’océan qui rentre dans le lac Ontario.

La Floride a disparu. La Louisiane est condamnée aussi. La mer avale la moitié de l’Alabama. Le Mississippi mâche l’intérieur des terres jusqu’à l’Illinois en passant par le Tennessee. Le Texas survit en partie et Austin devient un port, climat chaud et humide rappelant la Nouvelle Orléans perdu. Dallas survit aussi.

La mer centrale de Californie est de retour, apportant le climat doux côtiers dans la Sierra. Les populations de la baie et de Los Angeles sont montées sur leurs collines. L’immense lac Lahontan au Nevada et une douzaine d’autres dans la vallée de la mort et leurs voisins qui serpentent entre des canyons et montagnes plus vertes que notre occident.

CENTRE

L’Amérique centrale a maintenant deux détroits et un isthme. Le Mexique se rétréci un peu créant une péninsule avec l’isthme de Tehuantepec, plus le Guatemala, Belize, El Salvador, le Honduras et le Nord du Nicaragua et se termine par un détroit à Managua. Au-delà se trouve une longue île : Sud du Nicaragua, du Costa Rica et la moitié du Panama.

Au sud du Panama, une crête serpente à travers la mer sur un millier de km avant de relier au Sud le Venezuela et l’Equateur.

Ces détroits jumeaux auront sûrement d’énormes conséquences écologiques. Non seulement les espèces marines pourront passer librement de l’Atlantique au Pacifique, mais les courants également. Recréant un courant ceinturant le globe entier d’Est en Ouest comme au temps de la Pangée (de l’océan indien à la mer rouge, détroit de Suez et de Gibraltar, Atlantique et détroit d’Amérique centrale).

Ce courant augmentant les pluies et l’expansion des zones tropicale, plus encore que l’effet de serre.

SUD

De Panama au Cap Horn, la côte ouest est plus humide. La côte péruvienne est broussailles et herbes. Le désert d’Atacama est encore sec et n’a pas disparu. Les Andes sont plus vertes. Le lac Titicaca a grandi et fait parti d’un ensemble de 5 lacs immenses formant 60000 km² d’eau (Poopó, Coipasa, Uyuni, Atacama et Arizaro).

A l’est, l’Amazone est un immense bassin de vapeur. Manaus est perdu sous l’immense mer de l’Amazone, qui baigne dans les contreforts des Andes sur les frontières du Pérou.

Nous pouvons imaginer cette nouvelle Amazone comme un endroit surnaturelle rappelant les premières spéculations des astronomes sur Vénus : Mers peu profondes, boueuses et denses, marécageuses, de grands séquoias sur plusieurs étages, une Terre/Mer où la pluie tombe par mètre sur des millions de km². Une renaissance du Carbonifère !

Au sud de cette jungle, une zone de transition tropicale et au-delà la forêt sèche couvre l’ensemble du continent.

En Argentine, l’océan a avalé les vallées Plata et Parana. L’Uruguay est presque une île. Le désert est essentiellement perdu.

La Patagonie n’a pas beaucoup disparu, les plaines étant pour la plupart au dessus de 100 m.

 

LES PÔLES

Le Groenland a le plus changé.

Les sommets se dressent toujours côté est, mais la mer intérieure, qui a fait son entrée par le Nord Ouest, est immense.

L’océan Arctique n’est plus un océan de glace. De nouvelles routes maritimes se créent.

L’Antarctique est une succession d’îles aux côtes déchiquetées, de pics glacés au dessus de forêts de conifères denses et de grandes plaines à l’est. Le climat ressemble à la Norvège ou à la Sibérie. Les gels ne sont plus sévères. Les pics dentelés montent jusqu’à 4000m. Le terrain découvert sous la couche neigeuse équivaut à l’Australie.